Nos intentions

La créativité peut se définir comme la capacité à transformer une réalité en trouvant des solutions nouvelles et adaptées au contexte dans lequel elle se manifeste. Elle traduit la capacité à réaliser une production (concept, projet, action…) originale, voire imprévue apte à poser et à résoudre les problèmes de notre temps. Pluridisciplinaire, elle englobe tous les domaines de l’activité humaine des sciences à la culture, de l’art à l’économie, de l’urbanisme à l’habitat. C’est pourquoi, convaincus de la nécessité de changer de paradigme, une quinzaine de responsables, venus d’horizons divers (sociologie, géographie, droit, économie, gestion, urbanisme, chimie…) issus notamment des milieux de la recherche, des collectivités locales, des associations de la région PACA, ont décidé de se rassembler au sein d’une plateforme.

Le changement climatique, la crise énergétique, l’érosion de la biodiversité, la préservation de l’environnement, l’évolution démographique, appellent à un renouvellement de nos modes de penser et de faire, du global au local. Ces problématiques d’échelle mondiale impactent d’ores et déjà les espaces littoraux et densément peuplés du bassin méditerranéen, invitant à construire de nouvelles solidarités humaines et territoriales.
On observe, un peu partout, des initiatives, éclatées, désordonnées, ponctuelles, non reproductibles mais originales et inventives qui sont autant de refus de la fatalité que l’espoir de renouveau. On peut les rassembler dans un mot générique : la créativité. Certes, la créativité, le souci d’innover, de construire d’autres voies n’est pas une nouveauté. Toute l’histoire du capitalisme est celle d’inventions et d’initiatives individuelles ou collectives pour organiser le seul modèle actuellement en cours après l’effondrement du socialisme dans les années 90. Aujourd’hui la créativité a un objectif : initier un modèle de développement durable.

L’équipe de la plateforme « Créativité et Territoires1 » a analysé le concept de créativité dans toutes ses dimensions. Il en ressort des ouvertures passionnantes et des réalisations exemplaires qui démontrent que d’autres approches sont possibles pour engager le développement sur d’autres voies que celles portées par le modèle économique aujourd’hui dominant. Mais ces expériences ne sont pas évidentes à repérer. Elles ne rentrent pas facilement dans les nomenclatures et autres indicateurs parfois loin des réalités des modes de vie. Elles s’appuient sur des créateurs motivés, des entrepreneurs solidaires et parfois sur des élus convaincus et des techniciens engagés. Elles font souvent appel aux outils du numérique. Elles s’inscrivent dans de nouvelles approches de l’économie sociale et solidaire, circulaire, de la fonctionnalité, de la connaissance . Elles impliquent tous les acteurs concernés. Elles s’appuient sur la participation active de ceux qui en sont les destinataires. Elles sont citoyennes.

L’équipe de la plateforme entend revisiter les modes d’analyse dominants en sortant du cadre fermé des approches disciplinaires. Elle bénéficie de l’implication de personnalités venues de différents milieux dont les histoires personnelles se rencontrent aujourd’hui au-delà de leurs responsabilités ou de leurs métiers. Elle fonctionne sur la fertilisation croisée des compétences et des convictions. Elle est animée pas la volonté de comprendre les mutations de leur territoire de travail, de sortir du cadre institutionnel de leurs employeurs et de tracer des pistes du changement.

La plateforme créativité et territoire a l’intention de repérer, analyser, capitaliser les initiatives scientifiques et expérimentales en région Paca et en Méditerranée. Non pas pour étudier les conditions de leur généralisation mais pour démontrer qu’elles portent du sens : celui du changement possible, de la mobilisation, de la mutualisation des savoirs, de la transférabilité des connaissances, de l’interdisciplinarité des acteurs, de la transversalité des pratiques.
Pôle de débats, lieu de confrontations et espace de propositions pour répondre aux défis de notre temps, la plateforme s’adresse aux institutions, entreprises, bureaux d’études, chercheurs, associations, élus locaux ou personnes physiques qui souhaitent participer à l’invention d’un nouveau modèle de développement territorial et, a minima, qui souhaitent revisiter nos modes de faire par trop normatifs ou formatés.

  1. Voir les travaux de la plate-forme « De la créativité individuelle aux territoires créatifs » : un état de l’art- Mars 2015 []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *