Archives par mot-clé : Tiers Lieux

FabLab, LivingLab, espace de coworking…: des nouveaux lieux créatifs ?

Par Christine Cuenca, septembre 2015.

Pôle Développement durable Et Territoires méditerranéens.

Des lieux créatifs (Cantines numériques, espaces de coworking, Fab Labs, Hacklabs, Living Labs…) émergent dans le cadre des nouvelles logiques urbaines (smart city, open data, dynamiques du « Do It Yourself »…) mais aussi en milieu rural (La Mutinerie Village en région parisienne, La Cordée à Morez, La Fruitière Numérique à Lourmarin, le FuvLab à Fuveau…). Ces « Tiers lieux », entre espaces privés (« premiers lieux ») et espaces de travail (« seconds lieux »), « représentent […] des points d’ancrage de la vie communautaire qui favorisent des échanges plus larges et plus créatifs au niveau local et permettent ainsi d’entretenir la sociabilité urbaine » (Genoud & Moekli, 2010 d’après le sociologue Ray Oldenburg).

Lieux de brassage des individus, des compétences, des informations, ces espaces constituent autant de « laboratoires » où se créent des idées nouvelles, des identités, des pratiques et des projets innovants de toutes sortes. Lieux hybrides et fluides à l’opposé des processus classiqus de développement reposant sur la spécialisation, ils sont des lieux de partage (de certaines valeurs, des connaissances, de la culture…) et d’interconnexion où peut être « s’opère concrètement l’alchimie de la ville créative » (Chapignac, 2012).

Ces lieux sont-ils le nouveau moteur de l’innovation sociale et technologique, le creuset de nouvelles compétences, d’une forme d’intelligence collective ? En quoi peuvent-ils contribuer à la dynamique créatrice des territoires (urbains ou ruraux) et répondre aux enjeux de développement durable ?

Tiers-Lieux : de quoi parle-t-on ?

La terminologie « Tiers Lieux » apparaît dans les travaux du sociologue Ray Oldenburg (The Great Good Place, 1989), ce sont des lieux de sociabilisation qui ne sont ni la maison, ni le travail.

Partant du constat que les nouvelles formes urbaines qui sont apparues après la seconde Guerre Mondiale (habitat individuel pavillonnaire, généralisation de la voiture…) ne permettent plus de combler notre besoin essentiel de vie sociale, des lieux remplissent cette fonction et empêchent le « délitement » de la vie publique, du tissu culturel et social. « Autrefois, le syndicat, le centre d’action sociale, la paroisse, le parti politique, l’association culturelle, artistique ou sportive, le bal populaire, le café, ou encore le conseil communal offraient autant de lieux que d’occasions pour élaborer collectivement du vivre-ensemble… » (Lusson, 2015).  Continuer la lecture de FabLab, LivingLab, espace de coworking…: des nouveaux lieux créatifs ?